Faire du sport pour combattre le burnout



Selon une étude menée par le Health and Safety Executive (HSE), rien qu'en 2016/2017, 560 000 personnes au Royaume-Uni ont souffert de stress, de dépression et d'anxiété liés au travail. Le nombre est préoccupant et le Royaume-Uni n'est pas un cas isolé. En raison du rythme de vie de plus en plus agité auquel nous devons faire face tous les jours, la société dans son ensemble traverse une période de précipitation qui ne va pas s’arrêter de si tôt. Une partie du blâme s’applique également aux technologies qui ont considérablement accéléré tous les aspects de la vie quotidienne, des transports aux méthodes de travail, en passant par les relations que nous entretenons avec les gens. Il est de plus en plus courant que les gens se sentent incapables de suivre. Le monde du travail est peut-être le contexte dans lequel ces réactions se développent le plus souvent, à un point tel que le nombre de cas d’épuisement professionnel augmente constamment.


Qu'est-ce que le burnout signifie ?

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le syndrome de burnout est défini comme « un état d'épuisement vital ». Cette définition, sans doute très large, risque de ne pas être très efficace pour cerner le problème avec précision. En fait, c’est précisément la nature de l’épuisement professionnel qui impose une définition aussi large : cette forme chronique de stress lié au travail peut avoir des manifestations très différentes.


Certaines personnes signalent des symptômes physiques, tels que des troubles du sommeil ou des symptômes pseudo-grippaux, ainsi qu'un sentiment général de fatigue chronique. D'autres présentent des symptômes psychologiques constants, tels que l’anxiété, des troubles de l'humeur, un désintérêt généralisé, voire une répulsion des activités quotidiennes, des difficultés de concentration et des difficultés relationnelles.


Une leçon des athlètes

D'une manière générale, le burnout est lié à une exposition excessive de situations de forte pression psychologique. Il est donc facile d’imaginer que les athlètes de haut niveau, tenus de se surpasser à tout moment, sont particulièrement vulnérables à cette maladie.


Dans le sport, il y a donc beaucoup à apprendre sur la meilleure façon de prévenir et de gérer les situations les plus risquées. Et dans certains cas, le sport lui-même constitue un remède efficace.


Le professeur Peter Olusoga de l’Université Sheffield Hallam, en collaboration avec Göran Kenttä de l’École suédoise des sciences du sport et de la santé, a mené une recherche sur la relation entre le sport et le burnout intitulée : « Desperate to Quit : A Narrative Analysis of Burnout and Recovery in High-Performance Sports Coaching ». Cinq suggestions ont émergé de cette étude : si elles sont exportées du milieu sportif, elles peuvent cependant s'avérer utiles pour les personnes confrontées à des situations particulièrement stressantes.


1. Avoir une bonne conscience de soi


Tout d'abord, il est essentiel d'avoir une bonne conscience de soi. Savoir comment le stress est normalement traité et quels facteurs déclenchent des sentiments négatifs est essentiel pour reconnaître tout changement qui pourrait être un signal d'alerte.


2. Évitez le « complexe du superhéros »


Il est extrêmement important d’éviter de développer ce que l’on appelle le "complexe des superhéros", c’est-à-dire la conviction que tout peut être affronté, géré et surmonté. Être capable de demander de l'aide et être prêt à montrer des signes de vulnérabilité est essentiel pour éviter le surmenage.


3. Fixer des attentes réalistes


Une autre leçon à tirer du monde du sport est la nécessité de définir des attentes réalistes. Placer la barre trop haute, créant ainsi inévitablement un fort décalage entre la réalité et l'image idéale de soi, nuit à l'estime de soi et peut développer le syndrome du Burnout.


4. Concentrez-vous sur une petite tâche


Une grande partie du stress provient de facteurs indépendants de notre volonté. Pour cette raison, se concentrer sur une petite tâche que vous pouvez contrôler, tel qu'imposer une simple bonne habitude peut être une excellente stratégie pour atténuer les sentiments d'anxiété et renforcer votre confiance en soi.


5. Prendre des pauses périodiques


Enfin, il est peut-être inutile de mentionner que vous devez prendre des pauses périodiques. Consacrez du temps exclusivement à vous-même et à votre vie en dehors du travail pour vous permettre de bâtir et de développer votre propre réseau de soutien relationnel.


Quand le sport est la solution

En plus d'avoir beaucoup à enseigner, le sport lui-même agit parfois comme une forme de prévention du burnout. Si vous pratiquez la méditation régulièrement pendant au moins dix minutes chaque jour, vous obtiendrez un effet de relaxation très positif et faciliterez la concentration. L'exercice, qui augmente le rythme cardiaque, conduit le sang au cerveau plus rapidement et est libéré de certaines toxines. Même un entraînement quotidien de 30 minutes peut donner d'excellents résultats pour votre bien-être mental.


Pour expliquer efficacement le bien-être tiré d’une petite séance d’entraînement physique : vous souvenez-vous du sentiment de bien-être général ressenti après une courte période de course à pied ? Eh bien, cela pourrait être plus sain que ce que vous pensez.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout